Mektoub My Love : esthétiques des corps

2h52. Il faut le savoir avant d’y aller, parce que la durée de ce film peut changer toute la dynamique de votre journée.

imagesPresque 3 belles heures de film donc, que j’ai eu la chance de voir dans une salle de cinéma parfaitement vide. Je ne sais pas si cela vous est déjà arrivé, mais c’est vraiment incroyable : plus de popcorn, enfin !
Revenons au film en lui-même. Je ne savais quoi attendre de ce dernier Kechiche, aucun de ses films ne m’ayant ni vraiment plu ni vraiment déplu. Cette fois-ci, certaines choses m’ont beaucoup plu, et d’autres m’ont moyennement déplu. Bilan mitigé donc, mais plutôt positif, pour l’un des films les plus doux et solaires du fameux réalisateur.

Read More

Publicités

À l’heure des souvenirs : mémoires d’hier et d’aujourd’hui

Vous n’aurez peut-être pas entendu parler de ce film. J’ai moi même été le voir car la séance tombait à pic et s’accordait parfaitement avec mon emploi du temps. J’avais choisi de ne pas voir la bande-annonce, ni lire le synopsis. Un film à l’aveugle donc, mais réalisé par Ritesh Batra (réalisateur de The Lunchbox, que je recommande fortement), et avec Jim Broadbent, Charlotte Rampling et Emily Mortimer, entre autres, 3 acteurs que j’aime énormément.

2133011.jpg

 Film à l’aveugle donc, mais pas une vraie prise de risques non plus ! Et en effet, ce film au rythme lent mais surprenant, nous emmène de surprise en surprise, pour notre plus grand plaisir.
Read More

Ready Player One : entre Le 5e élément et Black Mirror

Quand j’ai vu que le nouveau Spielberg sortait, j’ai vraiment été ravie : je ne suis pas une grande fan de Science-Fiction (SF), mais un Spielberg, c’est toujours la promesse d’un grand film, bien réalisé et qui relève de grandes vérités dans le fond.

1520548495

J’ai été ravie de constater que c’était encore une fois le cas, et que Spielberg n’a rien perdu de son génie en matière de SF ! Cette fois-ci, Spielberg s’attaque à l’univers de la réalité virtuelle, car c’est vers cela que notre avenir se dirige naturellement, à l’heure où les masques de réalité virtuelle se répandent de plus en plus vite, et où de plus en plus d’individus cherchent à fuir une réalité de plus en plus triste.

Read More

Eva : vaguement trouble

J’avais très envie de voir ce film, depuis de longues semaines. La bande-annonce était atrayante, Huppert dans un rôle comme celui-ci, en compagnie de Gaspard Ulliel, dans un « thriller érotique », ça s’annonçait quand même super bien ! J’ai attendu 3 semaines après qu’il soit sorti pour le voir, en me disant que plus j’attendrais, plus je serais ravie de découvrir ce film.

3696023.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxxCe fut le cas, j’étais contente de m’asseoir dans la salle.

Malheureusement, je l’étais bien moins quand j’en suis sortie.

Read More

Razzia : le Maroc passé au peigne fin

Comme je vais désormais très souvent au cinéma, j’ai vu la bande annonce de Razzia au moins 7 fois, en une semaine. C’est beaucoup, et pourtant, je me suis prise d’affection pour cette BA, qui m’a donné très envie de voir ce film, car elle ne dit vraiment pas grand chose sur le film, mais intrigue suffisamment pour qu’on ait envie d’aller le voir. Je salue donc cette très belle bande annonce, au passage.phpThumb_generated_thumbnail.jpg J’ai souvent peur quand je vais voir des films dont j’attends beaucoup : la déception ne peut en être que plus grande. Bien heureusement, ce n’est pas le cas avec Razzia, ce film fait le même effet qu’un coup de poing dans le ventre. Read More

Les Tuche 3 : jolies bulles de rire

Quelqu’un qui compte beaucoup pour moi m’a dit : « Si tu arrives à écrire un truc sur ton blog sur Les Tuche… Respect. » Challenge accepted, bien évidemment !
Amie des Tuche de la première heure, c’est avec plaisir que je relève le défi, car je pense sincèrement que les films de la saga Tuche ne sont pas considérés à leurs justes valeurs par une grande partie du public, et tout particulièrement ce troisième volet.  Read More

HOSTILES

Je déteste les westerns. J’ai toujours détesté ce genre cinématographique, peut-être parce que je ne m’y suis pas assez intéressée, ou parce que je trouvais que tous ceux que j’avais pu voir se ressemblaient trop, ou peut-être ai-je été traumatisée par La Petite Maison dans la Prairie ? (Qui n’est pas vraiment un Western, oui, je sais, mais c’est le même univers, j’imagine que vous comprendrez).
Je ne sais pas vraiment ce que j’ai toujours eu contre les westerns, mais celui-ci a vraiment changé la donne : ce film est une petite pépite, et j’ai (presque) envie de regarder d’autres westerns maintenant.

4263105

Read More